Les animaux dans la guerre: ‘bête de somme’ ou compagnon précieux?

Hannah Stuart

Il est généralement admis que les animaux ont joué un rôle vital pendant la guerre. Pourtant, il convient de noter que le rôle des animaux de guerre est quelque chose qui est habituellement considéré dans le contexte de leur utilisation instrumentale ou pratique, et qui se concentre souvent sur la contribution des chevaux. Il est donc intéressant d’explorer non seulement l’utilisation des animaux comme outils, mais aussi de considérer leurs autres rôles – comme mascottes, comme martyrs, et bien sûr, comme compagnons fidèles.

Cat mascot of HMAS Encounter, c1918

The feline mascot of the light cruiser HMAS Encounter, peering from the muzzle of a 6 inch gun, c1914-1918.  Photographs Collection (ID number 304910). Australian War Memorial, http://www.awm.gov.au/collection/304910/

Le rôle traditionnel des animaux

Les animaux ont joué des rôles indispensables à la survie des soldats australiens pendant la première guerre mondiale.

Le transport

Les animaux de guerre sont le plus souvent considérés comme un moyen de transport utile (transport de soldats, de vivres, de munitions, d’équipement et d’autres provisions). Il est important de noter que ce ne sont pas seulement les chevaux qui ont servi de moyen de transport, mais aussi les ânes, les chameaux, et les chiens.

La communication

Corporal James Coull, with dogs of No. 3 Messenger Dog Section, 1918

Corporal James Coull, with dogs of No. 3 Messenger Dog Section, attached to the 4th Divisional Signal Company, in a railway cutting near Villers-
Bretonneux, 1918.
Photographs Collection (ID number E02318).
Australian War Memorial, http://www.awm.gov.au/collection/E02318/

Les animaux ont été souvent utilisés comme messagers – les chiens et les pigeons en particulier ont été utilisés pour transporter des messages urgents lorsque d’autres moyens de communication avaient échoué.

L’alimentation

Les animaux ont également été utilisés comme source de nourriture – non seulement pour les soldats australiens, mais aussi pour les personnes vivant dans les régions affectées par la guerre. Cette affiche encourage le peuple français à contribuer à l’effort de guerre en élevant des poules.

Les animaux de guerre: plus qu’une simple “aide pratique”

Les documents suivants explorent les rôles moins connus joués par les animaux durant la guerre, en particulier un rôle de soutien moral et affectif.

Dans ce texte, Alan Chisholm, décrit la façon dont les actions et réactions naturelles des animaux mettent en évidence l’irrationalité de la guerre. Pour lui, les animaux étaient des acteurs innocents essayant simplement de survivre. Chisholm montre l’empathie que les soldats avaient pour les animaux, et la façon dont cela entrainait souvent le développement de très forts liens affectifs avec eux.

Soignons la basse-cour, 1917

Douanne, G. 1917. Soignons la basse-cour. [Poster]. Union Francaise. Art Collection (ID number
ARTV06107). Australian War Memorial, http://www.awm.gov.au/collection/ARTV06107/

Les martyrs

En accompagnant les soldats australiens dans les tranchées, beaucoup d’animaux ont sacrifié leur vie parce qu’ils accomplissaient des tâches dangereuses. Les chiens, par exemple, cherchaient des explosifs ou des soldats blessés ou perdus. Ils ont aussi souvent servi de gardes loyaux aux soldats.

Les symboles

Les animaux ont été souvent utilisés pour convaincre les soldats de s’enrôler, et pour stimuler la fierté nationale. Dans les matériaux de propagande, les animaux indigènes australiens, en particulier, ont servi à symboliser le patriotisme. Dans l’affiche à gauche, on peut voir un kangourou tenant un casque allemand et le drapeau australien. Cette image a été utilisée pour inciter les australiens à soutenir l’effort de guerre.

Les mascottes

En plus de leur aspect pratique (ils tuaient les rongeurs sur les navires), les chats ont également été souvent considérés comme ayant le pouvoir de protéger les navires contre les intempéries. Les ‘chats de la marine’ apportaient aussi du réconfort aux marins qui étaient souvent loin de chez eux pendant de longues périodes.

Les compagnons fidèles

Driver, the silky terrier mascot dog of the 7th Field Company, c1920

Driver, the silky terrier mascot dog of the 7th Field Company, after his return from WW1, c1920. Photographs Collection (ID number A02639). Australian War Memorial http://www.awm.gov.au/collection/A02639/

Driver

Driver, à l’âge de juste 10 semaines, a été apporté de Sydney sur le front ouest en Novembre 1915 par son propriétaire Fred Roberts, un conducteur de transport de chevaux. Driver est devenu la mascotte du ‘7th Company Field Engineers’. Comme Driver était très apprécié des soldats, il a été l’un des rares animaux a rentrer (illégalement) en Australie (Hill, 2005, p4). Lorsque le capitaine du navire a menaçé de ne pas accepter Driver, l’histoire raconte que le propriétaire de Driver a déclaré «Driver est notre mascotte. Il a servi dans la guerre. Où il va, nous suivons» (Hill, 2005, p7).

 

 

Driver Walter Henry Farrell with the unit mascot, 'Jack' or 'Jackie', 1917

Driver Walter Henry Farrell of the 2nd Divisional Signals Company, with
the unit mascot, a rooster named ‘Jack’ or ‘Jackie’, 1917. Photographs Collection (ID number P01835.014). Australian War Memorial http://www.awm.gov.au/collection/P01835.014/

Jackie ‘le coq de garde’

La photo à gauche montre Driver Walter Henry Farrell, avec la mascotte de l’unité, un coq appelé Jackie, perché sur son épaule. Des soldats de son unité ont apporté Jackie d’ Egypte en 1916 quand c’était encore un poussin. Il est dit que Jackie était un meilleur garde qu’un chien, et qu’il attaquait tout étranger qui entrait dans le secteur de l’unité – en le picorant! (Hill, 2005, p48).

Murphy

Une des histoires les plus connues est l’histoire de Simpson et son âne – ou devrais-je dire, l’âne et son Simpson». Murphy, l’âne, a aidé Simpson (un brancardier) à transporter de nombreux soldats blessés à Gallipolli. On raconte que Simpson et Murphy avaient un lien très fort, et que Simpson sifflait doucement pour aider Murphy à se détendre. Murphy a été décoré de la Croix Purple par la RSPCA en reconnaissance de ses actions courageuses (Hill, 2005, p16-18).

 

Zep

"Passport" issued to Zep, c1919

“Passport” issued to the stray dog named Zep who was found by the Fryers, c1916-1919. Fryer, Charles F (Civilian), 1875 – 1942; Fryer, Ethel H (Civilian), 1886 – 1965 Collection (ID number PR86/342). Australian War Memorial,  http://www.awm.gov.au/collection/PR86/342/

Zep a été nommé d’après le raid aérien d’un zeppelin qui l’a rendu perdu et effrayé. Zep a été trouvé par un ambulancier australien, Frank Fryer, et une infirmière, Ethel Ubsdell (Hill, 2005, p24). Depuis lors, Zep accompagnait Frank et Ethel partout; il montait dans l’ambulance et rendait visite aux soldats hospitalisés. Bien que Zep n’ait eu aucune utilité pratique (au sens formel), sa compagnie réconfortait sans doute  les blessés à l’hôpital, et permettait aux patients de bénéficier de l’affection d’un chien aimable. En effet, on peut dire que les animaux ont aidé les soldats à maintenir une bonne santé mentale (et aussi peut-être à garder une certaine humanité et un certain espoir). Ethel a crée un «passeport» pour Zep (comme permis de voyage sur les routes militaires). Il est même estampillé avec l’empreinte de sa patte. D’une certaine manière, ceci montre que Zep faisait partie de la famille (p27). L’histoire de Zep démontre que la gentillesse et l’amitié durable peut exister même en temps de guerre entre des animaux et des hommes.

Les animaux: une partie essentielle de la première guerre mondiale pour les soldats australiens

Après avoir examiné ces documents, il apparaît assez clair que les animaux qui accompagnaient les soldats australiens de la première guerre mondiale devaient être appréciés, non seulement pour leur valeur instrumentale, mais aussi pour leur valeur intrinsèque – comme des compagnons précieux, des camarades qui consolèrent les soldats au milieu de la brutalité et du stress de la guerre. Les animaux n’étaient pas seulement une partie essentielle de l’effort de guerre des soldats australiens, ils étaient leurs amis proches, leur famille.

 

Bibliographie

Ammunition wagons. (1917). From the Australian Front. (Page 22). Cassell and Company, Ltd, London and Melbourne. University of Melbourne Archives, Carlton VIC.

Chisholm, A. R. (c1920). Martial Memories. Alan Rowland Chisholm collection (1979.0034, box 1). University of Melbourne Archives, Melbourne, Australia.

Corporal Albert F. Holland of the 3rd (ANZAC) Battalion, Imperial Camel Corps, mounted on his camel; note the camel saddlery in the background. (c1917). [Photograph]. Photographs Collection (ID number P00812.018). Australian War Memorial, Campbell
ACT.

Douanne, G. (1917). Soignons la basse-cour. [Poster]. Union Francaise. Art Collection (ID number ARTV06107). Australian War Memorial, Campbell ACT.

Driver, the silky terrier mascot dog of the 7th Field Company, sitting on a chair in a garden after his return from the Great War. (c1920). [Photograph]. Photographs Collection (ID number A02639). Australian War Memorial, Campbell ACT.
Driver Walter Henry Farrell of the 2nd Divisional Signals Company, with the unit mascot, a rooster named ‘Jack’ or ‘Jackie’, perched on his shoulder. (1917). [Photograph]. Photographs Collection (ID number P01835.014). Australian War Memorial, Campbell ACT.

Gas mask for a German Army messenger dog. (c1916-1918). [Personal Equipment]. Heraldry Collection (ID number RELAWM04098). Australian War Memorial, Campbell ACT.

Hill, A. (2005). Animal Heroes. Camberwell, VIC: Penguin Group (Australia).

Informal portrait of 3133 Corporal James Coull, in charge, with dogs of No. 3 Messenger Dog Section, attached to the 4th Divisional Signal Company, in a railway cutting near Villers-Bretonneux while operating with 12th Brigade. (1918, 3 May). [Photograph]. Photographs Collection (ID number E02318). Australian War Memorial, Campbell ACT.

“Passport” issued to the stray dog named Zep who was found by the Fryers. (c1916-1919). [Private Record]. Fryer, Charles F (Civilian), 1875 – 1942; Fryer, Ethel H (Civilian), 1886 – 1965 Collection (ID number PR86/342). Australian War Memorial, Campbell ACT.

Private John Simpson Kirkpatrick (who enlisted as John Simpson), of the 3rd Field Ambulance, he was known as ‘The Man with the Donkey’. (c1915, May). [Photograph – He is seen here working in Shrapnel Gully at Anzac Cove, with a wounded soldier on his donkey]. Photographs Collection (ID number A03114). Australian War Memorial, Campbell ACT.

Templeton, P S. (1918). Queensland Public Service Patriotic Carnival Exhibition Grounds 12th October 1918. [Poster]. Queensland Public Service. Art Collection (ID number ARTV08202). Australian War Memorial, Campbell ACT.

The feline mascot of the light cruiser HMAS Encounter, peering from the muzzle of a 6 inch gun. (c1914-1918). [Photograph]. Photographs Collection (ID number 304910). Australian War Memorial, Campbell ACT.

The rations moving forward. (1919). Australian War Photographs – A pictorial record from November, 1917 to the end of the War. Page 127. A.I.F. Publications Section, London, 1919. File 2/8/4, University of Melbourne Archives, Carlton VIC.

Two bird pigeon trench basket : Tank Corps, British Army. (c1914-1918). [Heraldry]. Heraldry Collection (ID number RELAWM04398). Australian War Memorial, Campbell ACT.

This entry was posted by dev-admin on at and is filed under Horses and other animals. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Want to get in touch?

For more information about the website or the collections, contact the University of Melbourne Archives at archives@archives.unimelb.edu.au or via the web form.

Contact us