Le soldat touriste

 Patrick Pham

Ern Batten, dont le poste se situait dans le nord de la France, était en charge des chevaux (driver). Il semble qu’il n’ait pas eu beaucoup d’expérience de la guerre au front.

Il venait du Victoria, de Melbourne, de la banlieue d’Alwood. Il est probable que cette banlieue soit en réalité, ‘Elwood’, mais cette information reste imprécise.

À travers ses lettres à son ami ‘Rip’, Ern Batten semble être plus touriste que soldat. Il découvre le monde qui l’entoure avec curiosité. La guerre ne semble pas être son occupation prioritaire.

Mena House baths, Egypt, 1914

Mena House baths, Egypt, 1914. University of Melbourne Archives, Bishop family collection, 1965.0017, BWP/3,306

Le point de vue touristique

La notion de “soldat-touriste “ est proposée par Richard White. Selon lui

“… (The journey) keeps a high moral tone. It is infused with a certain humility and is less likely to end in disappointment. It is intended to be educational, civilizing.”

White soutient que c’est grâce à cette dimension touristique que les australiens ont trouvé une façon d’échapper aux soucis et aux larmes de la guerre.

Ern parle beaucoup de ses passe-temps, comme de ses baignades dans la rivière:

“We have been getting any amount of real good swimming lately”.

Par ailleurs, il se divertit par le sport. Hormis la baignade, il joue aussi au “cricket”, un sport d’origine anglaise. De plus, nous voyons qu’Ern Batten écrit et parle beaucoup de ses distractions et des choses mémorables, mais ne mentionne jamais les privations. Le ton de ses lettres est toujours optimiste, il décrit aussi les paysages de la France et la beauté de la campagne.

“The country around here is much more interesting than that which we left. It is rolling down like country”.

Cela montre que son point de vue sur la France est celui d’un observateur extérieur qui voyage dans le pays et observe les attractions touristiques.

Tandis qu’il reste en France, il s’inquiète pour l’Australie. Il écrit:

“Things certainly are in a very rotten way at the Trust”

en relation avec la société ou il travaille. Ainsi, nous voyons que son lien avec l’Australie est bien réel même lorsqu’il est en France. Il est possible que ce lien lui ait donné la force de faire face aux peines de la guerre, en plus de son approche “touristique” de la France qui lui permet sans doute de prendre de la distance par rapport aux réalités de la guerre et de divertir ses lecteurs.

Une bataille l’a fasciné, il s’agit d’un combat entre un seul avion allemand et un bataillon d’avions anglais. “We have witnessed some exciting aerial contests here lately.” Puis il décrit le combat entre les avions. Enfin, il dit, “It was about the finest bit of work I have ever seen.” Ainsi, ce commentaire nous montre bien que certains soldats australiens se considéraient comme extérieurs à la guerre. Certes, il est probable qu’il ait été bouche bée car il n’avait jamais vu d’avions, mais il n’éprouve aucune émotion. Il n’était ni triste ni désespéré par cette violence.

Pour conclure, les lettres d’Ern ne nous donnent pas une expérience normale de la guerre. Il est probable qu’il n’ait pas beaucoup combattu. De plus, ses lettres dégagent un air de bonheur, d’insouciance. Malgré cela, nous ne pouvons pas supposer que la guerre ne l’a pas affecté. Le massacre était omniprésent, et ils ont fait face à de nombreux risques. Or, c’est à travers ces distractions qu’Ern Batten a pu voir la guerre sous un angle positif.

Bibliographie

University of Melbourne Archives, Melbourne VIC, Australia, 1917-1918, EJ Batten Collection 2002.0019, Ern Batten

University of Melbourne Archives, Melbourne VIC, Australia, 1914-1915, Photos From David in Egypt, in Bishop, Joseph & Family, UMA/I/4485

University of Newcastle, Cultural Collections, Callaghan NSW, Australia 2009-04-15, Soldiers on leave with female companions – WW1

White, R 1987, The soldier as tourist: the Australian experience of the Great War, in War & Society, 5(1), 63-77, p.65

This entry was posted by dev-admin on at and is filed under The soldier as a tourist. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Want to get in touch?

For more information about the website or the collections, contact the University of Melbourne Archives at archives@archives.unimelb.edu.au or via the web form.

Contact us