Le journal de Keast

Wang Sijia

Venons-en maintenant au dernier document, qui est un journal intime écrit par un jeune soldat australien, qui s’appelait Keast, W.R. Il avait juste vingt ans quand il est mort.

WR Keast

WR Keast, c1915. University of Melbourne Archives, WR Keast collection, 1972.0025

Presque cent ans ont passé depuis la mort de Keast.

Malgré le traitement prudent effectué par les archives de l’université de Melbourne, l’encre est à différents stages de décoloration et on peut à peine lire certains mots. Cela me fend le cœur, parce qu’il semble que Keast – sa vie, ses mémoires et ses sacrifices – est vraiment en train de disparaître. Puisque le journal est si fragile, nous devons le partager avec autant de personnes que possible avant sa disparition.

Keast était seulement l’un des nombreux jeunes et vaillants soldats qui ont combattu pour les alliés. Cette exposition nous rappelera ces jeunes hommes qui ont donné leur vie et qui ne pouvaient pas réaliser leur rêves ou tomber amoureux à cause de la guerre. La France a perdu aussi beaucoup de jeunes soldats pendant cette guerre, alors c’est une bonne occasion pour les français et les australiens de commémorer et d’honorer les jeunes soldats perdus dans les deux pays.

Tags: , ,

This entry was posted by dev-admin on at and is filed under A journey in the archives. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.

  One comment so far

  1. j’aurais aimé entendre un peu plus sur le contenu du journal de Keast, en particulier ses pensées et ses impressions de la France comme il a voyagé vers le front occidental.

    Sean O'Shea |

Want to get in touch?

For more information about the website or the collections, contact the University of Melbourne Archives at archives@archives.unimelb.edu.au or via the web form.

Contact us