Des touristes à six shillings par jour

Morteza Allahyari and Evan Nicolaidis

Les soldats australiens ont souvent choisi de courir le risque d’être tués et de faire face aux dangers de la guerre pour faire du tourisme et gagner en même temps six shillings par jour.

Westminster Abbey, 1918

Westminster Abbey, 1918. Ray Jones collection, 1981.0081, NN/2350

Ray Jones n’avait que 25 ans quand il s’est enrôlé le 25 juin 1915. Étant responsable des transmissions dans le 19ème bataillon de la Force impériale australienne, il est parti la même année pour le front et a servi en Égypte, en France et en Belgique. Il écrivait régulièrement des lettres à ses parents en Australie et tenait un journal intime pendant la guerre. Sur la totalité des notes dans ce journal, environ les trois quart sont consacrées à des expériences de voyage. La première note nous raconte son bref séjour à Lemnos, une île grecque, où il fait une promenade au village de Portianou. Arrivé à Alexandrie, une ville d’Égypte, il visite les anciennes tranchées où il trouve quelques curiosités qu’il apporte plus tard à un magasin local français pour les envoyer quelque part, sans doute à sa famille. Il visite aussi un village et prend des photos. Il va ensuite au Caire et y visite les mosquées du sultan Hassan et d’Ibrahim Agha, ainsi qu’un musée.  Au cours d’une visite à Mataria, il voit l’arbre sacré et le puits de la vierge Marie. Arrivé en France, il achète des souvenirs à Marseille. Ayant obtenu une permission en 1917, il décide d’aller en Angleterre. C’est à Londres qu’il fait des courses et visite la tour de la ville, ainsi que l’Hippodrome à Willesden. Puis, à Stafford, il rencontre sa grand-mère et sa tante, avec qui il visite une église. Il part finalement pour Paris où il visite bon nombre de sites, dont la tour Eiffel, le Louvre, les Tuileries et le Sacré Cœur. Après la guerre, il retourne en Angleterre et se marie avec une anglaise, avec laquelle il part pour l’Australie à la fin de 1919. C’est à partir de ces notes que nous pouvons déduire que Ray Jones a fait beaucoup d’activités touristiques et qu’il a saisi toute opportunité pour voyager.

Né le 5 novembre 1874 à Melbourne,  Sir Alfred White était un médecin australien qui a servi comme major au 2ème Hôpital général australien à Boulogne, en France, pendant la première guerre mondiale. Avant de partir pour le front, il a terminé son diplôme en médecine à l’Université de Melbourne en 1906 et a travaillé comme médecin dans différents hôpitaux, dont l’hôpital Alfred de Melbourne. De plus, il est devenu professeur de la même université. Pendant la guerre, il a tenu lui aussi un journal. Par exemple, il décrit son expérience à Biarritz, ville au sud-ouest de la France, près de la frontière espagnole, le 29 novembre 1918. En tant que touriste, il raconte en détail comment il a pris un train de Boulogne à Paris avec son collègue, ensuite de Paris à Bordeaux et enfin à Biarritz. Il décrit également de magnifiques montagnes et de belles plages de sable du sud. White ajoute qu’ils se sont sentis comme des millionnaires quand ils sont restés à l’Hôtel du Palais à Biarritz. Donc, on peut voir à travers ses remarques et sentiments qu’il considère ces voyages comme une expérience qui ne se renouvellera  jamais.

Sir Wilberforce Newton, lui, en plus des ses récits de voyage, a pris beaucoup de photos. Dans son journal intime, par exemple, il raconte la belle vue de Gibraltar sur la route pour l’Angleterre. Dès qu’il a débarqué à Plymouth, il a pris le train pour Londres via la charmante campagne. Il a pris des photos de la magnifique Cathédrale de Salisbury et a visité le Parc royal et un zoo. Il a beaucoup voyagé pendant son service militaire et a fini par faire un album. C’est dans cet album qu’il a classé les photos par ordre chronologique pour raconter et classer méthodiquement ses visites touristiques au cours de la guerre.

En 1917 il est retourné à Melbourne, où il s’est mis à travailler à l’hôpital Alfred. Il est décédé le 3 octobre 1956 à Fitzroy.

Bibliographie

James, S. 2002, “White, Sir Alfred Edward Rowden (1874–1963)”. 2013. Web. 18 October 2013.  http://adb.anu.edu.au/biography/white-sir-alfred-edward-rowden-12008.

Jones, R. “1916 and 1917 Diaries of Signaler Ray Jones 19th Battalion, Australia Imperial Force”. (1916). Print.

Newton W, “Personal, 18 May to 2 Dec 1915” (1915). Print.

Richar, W. “The Soldier as Tourist: The Australian Experience of the Great War”. WAR&SOCIETY, 5.1 (1987):  63-77 Print.

This entry was posted by dev-admin on at and is filed under The soldier as a tourist. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Want to get in touch?

For more information about the website or the collections, contact the University of Melbourne Archives at archives@archives.unimelb.edu.au or via the web form.

Contact us